Avis Série – L’écuyer du Roi ?>

Avis Série – L’écuyer du Roi

Adaptée de l’œuvre néerlandaise « De brief voor de Koning de Tonke Dragt« , L’Écuyer du Roi (ou The Letter for the King en anglais) est disponible sur Netflix depuis fin Mars. Composée de 6 épisodes de 45min à 50min, cette nouvelle série fantasy peut-elle tromper l’ennui du confinement ?

Synopsis :

Un jeune chevalier en formation nommé Tiuri se lance dans une quête épique afin de livrer une lettre secrète au Roi. En chemin, il se retrouve au centre d’une prophétie magique qui prédit l’arrivée prochaine d’un héros. Lui, seul pourra vaincre le prince impitoyable, ennemi du Roi, et rétablir la paix dans le royaume.

Le roman dont est issu cette adaptation a été écrit par Tonke Dragt, une néerlandaise rescapée des camps japonais lors de la seconde guerre mondiale ! Une anecdote pour certains, personnellement je me dis que cela a dû jouer dans son imaginaire et que quelques éléments de l’œuvre sont forcément issus de son passé.


Le départ de l’intrigue est assez classique pour le genre. On découvre un jeune homme qui s’apprête à devenir chevalier alors que ce n’est clairement pas sa vocation. Tiuri, qui est notre jeune héros, passe difficilement les épreuves qui lui permettront de devenir chevalier et l’évènement qui survient lors de l’ultime effort va tout chambouler et contrecarrer ses plans.

C’est à partir de ce moment où l’on comprend mieux où se dirige la série. En effet, on découvre avec Tiuri à quel point ce monde est dangereux, un évènement va bientôt chambouler l’existence même de son royaume s’il ne mène pas à bout la mission qui lui a été confié. Il se retrouve en plein milieu d’une prophétie qui prédit l’arrivée prochaine d’un héros. Cela ne peut être que lui, Tiuri, qui vaincra le terrible prince va-t-en-guerre et qui ramènera la paix au sein du royaume.

Lors de cette quête, nous allons donc suivre cet adolescent qui va, au fur et à mesure, découvrir ses véritables origines. Ces dernières ne sont d’ailleurs pas assez exploitées pour moi, et il en est de même avec la géopolitique de la série en général. En 6 épisodes, c’est compliqué de prendre le temps d’introduire chaque royaume qui compose l’univers de la saga et c’est malheureusement bien dommage…

Comme dans toute aventure fantasy, nous avons le droit à quelques moments de romance, rien de surjoué, celle dernière sert plutôt bien le scénario et nous réserve d’ailleurs quelques surprises de bon goût lors des 2 derniers épisodes. La bande d’apprentis chevaliers qui accompagnent Tiuri est assez attachante et n’est pas si niaise qu’attendu, c’est une bonne surprise !

La photographie est magnifique dans cette série, les moyens sont là. On découvre de grands espaces moyenâgeux qui nous rappellent The Witcher et une bande son qui nous fait voyager.

Comme je l’ai dis plus haut, le point noir, à mon sens, de la série est le manque de détail sur le monde et le contexte, on aimerait en savoir plus. Cependant, c’est pour moi une excellente série fantasy, qui nous permet de nous évader dans ces temps un peu tumultueux.

La série est plutôt ciblée adolescents, de par son histoire, ses personnages et acteurs (la moitié doit avoir moins de 20 ans !), mais je suis sûr que tout le monde pourra y trouver son compte et passer un bon moment devant son écran ! 🙂

Vous pouvez retrouver et regarder tranquillement L’écuyer du roi sur Netflix

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.