Avis Manga – Demon Slayer tome 1 et 2 ?>

Avis Manga – Demon Slayer tome 1 et 2

Détails
Titre original : Kimetsu no Yaiba Editeur : Panini Manga Auteur : Koyoharu Gotôge Traduction : Date de sortie : 18 septembre 2019 Pages : 192 Prix : 6,99 €
Retrouver toutes mes chroniques mangas
Tous les articles sur la saga Demon Slayer

Déjà publié il y a quelques temps sous le nom des Rôdeurs de la nuit, Demon Slayer, (Kimetsu no Yaiba au Japon) est réédité par les éditions Panini Manga sous le même nom de l’animé, qui a fait un carton ces derniers mois.

Résumé :

Le Japon, au début du XXe siècle. Un jeune vendeur de charbon nommé Tanjiro mène une vie sans histoire dans les montagnes, jusqu’au jour tragique où il découvre son village et sa famille massacrés par un démon. La seule survivante de cette tragédie est sa jeune sœur Nezuko. Hélas, au contact du démon, elle s’est métamorphosée en monstre féroce… Afin de renverser le processus et de venger sa famille, Tanjiro décide de partir en quête de vérité. Pour le jeune héros et sa sœur, c’est une longue aventure de sang et d’acier qui commence !


Pour l’histoire, Les Rôdeurs de la nuit était déjà publié chez Panini Manga depuis août 2017. Malheureusement le titre n’a pas su trouver son public, principalement à cause d’une communication inexistante de la part de l’éditeur, comme souvent chez Panini il y a quelques années, et s’est arrêté au bout de 2 ou 3 tomes.

Profitant du succès de l’animé, disponible sur Wakanim, associé à un plan de communication / publication plus robuste, avec notamment la sortie des 2 premiers volumes pour le prix d’un, les désormais 5 tomes publiés en France à ce jour ont littéralement cartonnés.


Cet article peut contenir des spoilers à propos de l'histoire. N'hésitez pas à lire les chroniques précédentes !

Dès les premières pages, on comprend pourquoi Demon Slayer est un hit du plus gros magazine de prépublication japonais. On découvre un monde très sombre où toutes les nuits des démons sévissent. Le malheur ne tarde pas à s’abattre sur Tanjiro, notre héros principal qui, après une nuit passée en bas de la montagne, voit sa famille massacrée à son retour. Seule « survivante », sa sœur qui semble être dans un bien mauvais état 😨.

Tanjiro, sous le choc, réalise donc que son monde vient de s’écrouler et, après une rencontre décisive, se rend compte que sa sœur est dans un état second, mi humaine, mi démone. Son objectif ? Ramener sa part d’humanité et empêcher que sa transformation en démon continue.

Dès le second tome, Tanjiro rencontre ce qui semble être l’ennemi principal du titre, Muzan Kibutsuji. Il serait le premier démon et l’ancêtre de la plupart des démons qui sévissent sur la Terre. Surtout, c’est lui qui aurait transformé Nezuko, la sœur de Tanjiro.

Pour ramener sa sœur et combattre celui qui est désormais son ennemi, Tanjiro devra s’entraîner longuement pour devenir un pourfendeur de démons.

L’esthétique globale du titre est très plaisante. Les dessins semblent dater des années 90 mais, c’est mon style de dessins favoris, un peu à l’ancienne, loin des standards actuels, j’adore !

Je ne vous en dirai pas plus, tant ces deux premiers tomes m’ont emballés. Il y a un savant mélange d’action et de narration. On sent que l’auteur apporte un soin tout particulier au scénario. J’apprécie particulièrement l’époque, le Japon du XXème siècle qui permet de nous faire voyager rien que par les décors et l’esprit qui en émane.

Actuellement, il y a 18 tomes de publiés au Japon, ce qui permet à Panini Manga de tenir un rythme soutenu et de surfer sur la vague de succès que l’animé à provoqué. J’ai hâte de connaître la suite, en espérant que l’éditeur continue sur la bonne voie avec une édition de qualité et un soin particulier aux sorties régulières de chaque tome.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :