Avis Manga – City Hunter Rebirth 1 ?>

Avis Manga – City Hunter Rebirth 1

Détails
Titre original : Editeur : Ki-oon Auteur : Sokura NISHIKI, Tsukasa HOJO Traduction : Jean Benoit Silvestre Date de sortie : 07 février 2019 Pages : 192 Prix : 7,90 €
Retrouver toutes mes chroniques mangas
Tous les articles sur la saga City Hunter Rebirth

Fan de City Hunter depuis des années, quel plaisir de retrouver City Hunter, a.k.a Nicky Larson dans une nouvelle histoire. Dessiné par Sokura NISHIKI et validé par Tsukasa HOJO en personne, ce spin-off officiel a de quoi intriguer. Voyons-voir ce que donne ce premier tome !

Résumé :

Kaori est une inconditionnelle de City Hunter. Son fantasme est de vivre de grandes aventures aux côtés de son idole, Ryo Saeba. Mais, célibataire à 40 ans et prisonnière d’un boulot ennuyeux, elle commence à perdre ses illusions de jeunesse… Son quotidien morne bascule le jour où, percutée par un train à pleine vitesse, elle se réveille dans la peau d’une lycéenne dans le Shinjuku des années 80 ! Désorientée et à bout de nerfs, elle tente le tout pour le tout et trace le fameux XYZ sur le panneau de la gare…

Mon avis sur City Hunter Rebirth 1

L’arrivée du spin-off validé par le maître HOJO était attendue. Publié depuis 2017 au Japon, Rebirth est désormais publié chez nous par Ki-oon, une maison d’édition hautement plus qualitative que Panini, qui publie les autres titres de HOJO.

Dès le début on découvre donc Kaori, quadragénaire célibataire qui est fan du manga City Hunter. Du jour au lendemain, elle se retrouve dans le monde de ses héros préférés, en lycéenne, totalement perdue.

La rencontre se fait rapidement avec nos héros préférés et les premiers moments sont difficiles. Tourmentée entre le fait de raconter ou non son arrivée de ce monde, Kaori crée sans le vouloir des situations incongrues et plusieurs quiproquos tout au long de ce tome. On retrouve ainsi l’humour iconique de la saga City Hunter et des œuvres du maître.

Ce qui me dérange un peu dans ce spin-off, c’est le départ avec Kaori et ce que ça va devenir. Là, je ne vais pas spoiler mais en fait, on revit une histoire du manga d’origine mais qui sera différente, en fonction des agissements de notre quadragénaire.

Comme vous le savez si vous me suivez depuis un moment, je ne suis pas fan des mangas qui ont des héros qui débarquent dans un monde inconnu par enchantement et qui doivent y vivre sans savoir comment retourner dans leur monde. Surtout que je n’ai pas souvenir de choses plus ou moins fantasy dans City Hunter et ses dérivés. Pour les habitués, ça détonne un peu.

Heureusement, on retrouve nos personnages préférés, et l’histoire est modifiée, ce qui permet aux lecteurs de découvrir une nouvelle histoire en partant de bases déjà connues.

Les dessins de Sokura NISHIKI sont fidèles et ressemblent trait pour trait à ceux de l’originel. Les émotions, les coucous et les massues sont toujours de la partie et donnent aux lecteurs l’impression d’être retourné des années en arrière !

Ce que j'en pense !

Quel plaisir de retrouver City Hunter ! On ne sait pas encore sur quel pied danser. J’espère juste ne pas revire chaque histoire du manga original légèrement modifiée par l’intervention de Kaori. À suivre !Ma note : 14/20

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.