Medal of Honor Warfighter : le Test ?>

Medal of Honor Warfighter : le Test

Medal of Honor était l’une des licences phares d’Electronic Arts dans les années 90. Son background historique nous faisait plonger dans la seconde guerre mondiale avec brio. En 2010 la licence a connu un reboot, ce Fps était développé par DICE et Danger Close. Ce jeu parachutait directement le joueur dans le conflit afghans (un bon dans le temps, Nom de Zeus !), exit les panzers et les tranchées et bonjours aux drones et aux montagnes afghanes,

Le jeu était une mauvaise copie du FPS d’Activision. D’ailleurs, à l’époque, Call of Duty Black OPS en avait fait qu’une bouchée.

Ce nouvel opus nommé  Medal of Honor : Warfighter est la suite directe de ce reboot. Développé uniquement par le studio Danger Close (DICE devait être trop occupé avec Battlefield 4). Nous allons voir point par point ce que vaut ce nouveau cru.

Graphisme :

Dans le mode solo, frostebite 2 envoie du lourd, les graphismes sont jolis, même si le design des décors n’est pas  très poussé (4 murs et 2 portes).

Gameplay :

Rien de nouveau de ce côté-là, c’est un copier/coller du gameplay de battlefield 3 (en un plus nerveux).

 

Le mode solo :

Le mode histoire est court (comptez 4 heures) et ennuyeux à la fois (heureusement qu’il était court) j’ai eu de nombreux freeze (l’image s’est bloqué à de nombreuse reprises) sur la version playstation 3 (pourtant j’avais installé le patch).

Le Multi joueur :

Le mode online vous permet d’incarner des soldats d’élite venant de 10 pays différents (il manque la France). Les escouades sont toujours présentes (il vaut mieux jouer avec un pote qui possède un micro, sinon c’est l’enfer), mais les maps sont trop petites, les décors ne sont pas destructibles (vous ne risquez pas d’éventrée un bâtiment) et les textures sont un peu dégueulasses par rapport au mode solo. Les classes sont personnalisables et les modes de jeux sont plutôt classiques, il n’y a pas de quoi se rouler par terre.

Les développeurs de Danger Close n’ont pas réussi à remonter la pente après leur reboot de Medal of Honor (sortie en 2010) qui était médiocre et ultra scrypté. Le studio américain  se contente de nous offrir encore une aventure fade et insipide.  Heureusement que le moteur graphique frostbite 2 est là pour sauver les meubles.

Conclusion: 

Medal of honor est une déception, un scénario ennuyeux et des missions qui ont du mal à nous captiver. Si je devais retenir une seule chose de ce jeu, ce serait les phases de conduite, qui ont apporté un peu d’originalité et de fun.

A force de trop vouloir copier la concurrence (Call of Duty), MOH a perdu son âme, le FPS d’EA ne brille que par ses cinématiques (merci frostbite 2). Cette année  EA games nous offre un ersatz de Call of Duty.

Le jeu est disponible sur Playstation 3, Xbox 360 et PC.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=nRHoSWdp-PA]

Une réaction au sujet de « Medal of Honor Warfighter : le Test »

  1. Je m’en doutais. J’ai lu quelques critiques sur la toile, et le constat est le même. Le jeu n’est pas convaincant du tout.

    Un jeu à éviter apparemment.

Laisser un commentaire