Avis Manga – Black Clover T1 & T2 ?>

Avis Manga – Black Clover T1 & T2

Détails
Titre original : Burakku Kurōbā Editeur : Kazé Auteur : Yûki Tabata Traduction : Sylvain Chollet Date de sortie : 07 septembre 2016 Pages : 192 Prix : 6.79 €
Retrouver toutes mes chroniques mangas
Tous les articles sur la saga Black Clover

Voilà un nouveau shonen publié chez Kazé depuis quelques mois et qui trace sont petit bonhomme de chemin, Black Clover. Que vaut-il en face des cadors du genre ? Voici mon avis !

Résumé :

Dans un monde régi par la magie, Yuno et Asta ont grandi ensemble avec un seul but : devenir le prochain Empereur-Mage. Mais, au royaume de Clover, Asta fait figure d’exception. Incapable de produire la moindre petite étincelle magique ; le jeune garçon ne possède aucun pouvoir… Qu’à cela ne tienne ! Loin d’être découragé, il compte bien rivaliser avec Yuno pour aller au bout de son rêve !

Asta - Black Clover

Mon avis sur Black Clover T1 et T2

De prime abord, on remarque aisément les similitudes que Black Clover peut avoir avec Seven Deadly Sins qui est clairement un de mes mangas favoris. Ensuite, j’ai l’impression qu’avec ça, on le droit à un mélange avec My Hero Academia. Vous savez, le gars sans pouvoir qui veut devenir le plus fort de tous les héros. Oui, c’est résumé au plus simple, je sais. Ne critiquez pas, j’adore ce manga.

J’avais un peu peur avant de commencer, déjà parce qu’il y a beaucoup de shonen qui sortent et peu arrivent à se faire une place et encore moins arrivent à apporter un tant soit peu de nouveauté. Alors, Black Clover, reprend traits pour traits les codes des shonen classiques mais il y a un quelque chose en plus, d’indéfinissable, peut-être la fraîcheur du titre, le rythme assez rapide, l’humour omniprésent. Je ne sais pas, mais j’adhère totalement.

L’histoire se base donc sur deux orphelins, Asta et Yuno, inséparables, ils grandissent tout les deux de manière différente. Asta malheureusement ne possède aucune magie alors que Yuno semble être surdoué. Cela se confirme le jour de la remise des grimoires, cérémonie officielle qui décide en quelque sorte leur destin. Ce jour là, Yuno reçoit le plus puissant des grimoires, celui avec le trèfle à cinq feuilles alors que Yuno, n’en reçoit aucun.. enfin à première vue. C’est là que le premier « rebondissement » intervient et que j’ai commencé à fortement m’intéresser à la chose. Je ne vous en dis pas plus sur ce qui se passe après, mais j’apprécie la rivalité positive qui existe entre nos deux amis. Ils se respectent et se protègent l’un et l’autre afin de réussir leur but commun, devenir Empereur Mage. Chose qui, par exemple, est totalement différente dans Boku No Hero Academia puisque Katsuki ne sait pas voir Izuku en peinture. La suite des aventures prend vite forme, assez rapidement mais sans précipitation non plus. On découvre d’autres personnages fort intéressant qui accompagnent nos deux héros et je pense qu’ils auront un rôle important dans les prochains tomes.

Le scénario semble prometteur, d’autant plus que l’univers à l’air riche et profond. La guerre que les deux royaumes, Clover et Diamond, se préparent apparemment à livrer promet d’être épique et de ne laisser aucun répit aux lecteurs. Dans ces deux premiers tomes on assiste à plusieurs combats, particulièrement bien retranscrit et dynamiques. La magie est bien sur omniprésente et les dessins des attaques sont vraiment attrayants. Les combats ont un plus indéniable, ce n’est pas forcément du un contre un, mais aussi des combats en groupe, ce que je vois rarement et qui apporte une touche de peps en plus.

Côté dessins, c’est très joli, avec de belles nuances de gris. Les combats rendent particulièrement bien avec les attaques magiques dont je vous parlais au dessus. L’univers est top, j’aime beaucoup, ça ressemble à Nanatsu no Taizai que j’adore. Le charadesign de Asta et Yuno leur correspond également très bien, Asta fait plus jeune, limite enfantin, alors que Yuno fait plus adulte et mature. Le découpage des cases rend l’histoire encore plus dynamique qu’elle ne l’est déjà, les tomes se lisent vite, malheureusement trop vite 🙁

Pour finir, un petit mot sur l’édition, Kazé nous propose quelque chose de bonne facture, dans les standards actuels. Un papier souple et agréable à manier. L’impression au touché est bonne. On peut regretter l’absence de pages spéciales en couleurs, qui font toujours plaisir aux lecteurs, notamment en début de tome. Cependant de nombreuses annotations sur les personnages sont disposées entre les chapitres afin d’en apprendre un peu plus sur les protagonistes.

Ce que j'en pense

Wahou. Je me suis pris une belle claque. Je ne pensais pas prendre autant de plaisir en lisant ces deux premiers tomes de Black Clover. Ce n’est pas un simple shonen, il apporte de la fraîcheur de par son univers, son humour et son aventure qui s’annonce épique à souhait.Ma note : 18/20

Pour ne louper aucune information à propos de Black Clover, rendez-vous sur le site officiel !

Laisser un commentaire