Sosh et B&YOU à la hauteur de Free ? ?>

Sosh et B&YOU à la hauteur de Free ?

freemobilelogo.jpg

Depuis 15 mois, l’opérateur Free Mobile est arrivé sur le marché de la téléphonie mobile. Les effets ont été presque immédiats tant le terme « raz-de-marée » commercial est approprié.

Free Mobile, 5 millions de clients

Durant cette période, Free Mobile a su convaincre plus de 5 millions de clients. Il est important de noter que le quart d’entre eux profite du forfait à 0 euro (offre destinée aux abonnés à la Box de chez Free). L’opérateur de Xavier Niel a su agiter le marché (rôle habituel de Bouygues Telecom) en proposant des tarifs offensifs qui sont devenus la norme (forfait Low Cost à 2 euros et forfait tout-illimité à moins de 20 euros). Clairement, la réussite commerciale et marketing est au rendez-vous.

La réponse de Sosh et B&YOU

Face à une telle déferlante, les principaux concurrents, que sont Sosh et B&YOU, ont dû s’employer pour préserver ce qui pouvait encore l’être.

Après un alignement des tarifs (tardif pour Sosh), un nouveau segment a été « créé » par B&YOU, celui du de l’illimité (voix et SMS) à moins de 10 euros. C’était finalement l’unique créneau restant puisque l’offre à 2 euros est inaccessible (surtout avec la gratuité pour les abonnés à la box).

L’univers du forfait sans engagement sans mobile s’est toutefois stabilisé depuis le début de l’année après un exercice 2012 bouillonnant où les offres créées furent très nombreuses.

Et maintenant ?

Cette stabilisation est somme toute logique (bien que Free Mobile prépare un coup), car le défi immense de la 4G pointe le bout de son antenne. La guerre semble d’ailleurs déclarée entre SFR, Orange, Bouygues Telecom et Free Mobile, même si ce dernier jouera un rôle mineur. Dernièrement, Bouygues Telecom aurait été favorisé selon ses concurrents par une décision de l’autorité de régulation concernant l’utilisation d’antennes à 1 800 MHz (ce qui rend le déploiement 4G plus rapide).

Affaire à suivre (de très près)…

Une réaction au sujet de « Sosh et B&YOU à la hauteur de Free ? »

Laisser un commentaire